Paulo

Escapade normande

Nous voilà embarqués pour une petite escapade normande depuis Préaux… la maison. On ouvre le garage et zou… roule ma poule.

J1: Préaux / Forges-les-Eaux/Neuchâtel-en-Bray

64km / 3h38 / 17.68 km/h moy / 47.2 km/h max

On devait dormir à Forges au départ mais finalement, ce sera Neuneu. Les garçons fusent sur l’Avenue verte. On suit notre guide sur la Normandie en testant de nouvelles variantes. C’est un peu bosselé mais pas trop. On voyage light donc, ça roule bien. On en profite un peu pour tester du nouveau matériel. On finit notre journée au camping Sainte-Claire. Propre et bien entretenu. Bravo! Quel bonheur d’avoir en fin une chaise de camping pour poser notre derrière. Un accessoire indispensable pour un minimum de confort. je devrais dire « maximum » de confort. C’est vraiment sympa de suivre cette Avenue verte, sans élève ou à un rythme adapté au notre aujourd’hui.

Sur nos terres, aux portes du Pays de Bray

Peloton groupé.
Mais où est le chef de gare?
hein………………….?
Le petit matin clair… en mode light mais équipé quand même.
ça grimpe toujours du côté de Roncherolles en Bray

J2: Neufchâtel-en-Bray / Dieppe / Pourville

51km / 3h20 / 15.6 km/h moy / 31 km/h max

On rejoint l’ami Nico et ses filles peu avant Mesnières-en-Bray. On change de rythme et on se raconte les vacances, tout en roulant. Mathilde nous rejoint pour un pique nique à la Varenne. Que de monde sur cette Avenue verte. Le succès est là et vive le slow tourisme. Il y en a pour tous les gouts. seul, en couple, en famille, entre copains… On pousse jusqu’à Pourville et une belle montée sur les falaises pour un camping non loin de la plage. Carpes, canards et poules d’eau nous accompagneront pour la nuit.

Pourville vue d’en haut.
On fait la course!
L’incontournable château de Mesnières
et à l’ombre s’il vous plait.
Les derniers aménagements entre Arques-la-Bataille et Dieppe
Presque les pieds dans l’eau
On surfe sur l’eau
Bain de nuit?

J3: Pourville / Dieppe / Rouen / Préaux

30km / 2h11 / 13.73 km/h moy / 32.15 km/h max

On remballe le matériel pour ce qui devrait être la dernière nuit de vacances, de camping… ou de repérage carto-photo plutôt. On remonte pendant 2km pour rejoindre Dieppe et prendre le train. Arrivés à Rouen, pique nique au square Verdrel. Quand on fait du tourisme chez nous. On suit le Robec puis une nouvelle belle montée où le Nono  a un coup d’ chaud et au moral surtout. Mais il a vaincu et on arrive à la maison. On aura fait du maison-maison… comme prévu. Je pense qu’à présent, un petit tour du monde s’impose madame! Nous sommes prêts.

Rouen la belle…
Moulin de Pannevert à Darnetal
Roncherolles sur le Vivier… et non en Bray cette fois-ci.
Nono après son coup de « calgon »

Summer 2019

J1 : Seyssel / Virignin

48.15km / 2h40 / 18moy / 51.3km/h max

La fine équipe.
Tetris… partie gagnée. Il y a même 2 vélos dans ce coffre.

            Une nuit plutôt bruyante sous tipi et il est temps de partir, décoller, s’envoler, s’évader… rouler quoi. Derniers ajustements de sacoche et zou. Une photo de l’équipage au départ. Nous sommes tous prêts à 8h15…. Euh… 11h finalement. Mais il n’y a pas d’heure pour commencer la journée…

Titi est conquise par son nouveau cadre Surly Troll.
Merci à Julien de www.cyclo-randonnee.fr pour ses conseils.
Tout droit.

            8km en voie verte pour se chauffer les mollets et les articulations encore endormies et on débute la 1ère… et seule difficulté de la journée. Une petite montée depuis Motz jusqu’à Serrières-en-Chautagne. Quelques vignobles de Savoie annoncent le clairon. Il est temps de pique-niquer. Belle halte à Chanaz où les vélos bourdonnent dans tous les sens. Nous voilà requinqués et on devine l’extrémité du Lac du Bourget que l’on peut rejoindre par bateau. Mais ce sera pour une autre fois. Le Grand Colombier et le Bugey nous prennent de haut et nous encouragent à poursuivre la route vers le sud. Il fait bien chaud et les gourdes se vident à vitesse grand V… plus vite que nos kilomètres. Mais le moral tient bon et on pense déjà au ravitaillement pour le repas du soir. Stop à Belley et on termine la journée à Virignin, pour tester une nouveauté sur ViaRhôna, Les Lodges de la ViaRhôna. C’est tout beau, tout neuf et très bien conçu. Bravo à Marine pour le projet et on lui souhaite longue vie (www.leslodgesdelaviarhona.com / 06 03 07 32 15). Cela va devenir une halte incontournable pour tous les cyclos. A n’en pas douter.

Le gang!
Le tortillard… de la ViaRhôna
Notre mimi, Ibibibibib…houra
Stop ou encore?
Chanaz… ViaRhôna ou V63 ou les 2?
www.leslodgesdelaviarhona.com
Restez groupir.

J2 : Virignin / Morestel

60km / 3h20 / 18moy / 49km/h max

Prêt à décoller.
La force est avec lui.

            Après un petit dej’ royal et ce n’est que le 1er d’une longue série, on reprend la route dans le Bugey. Halte le midi à Brégnier Cordon, où l’accueil est loin d’être mémorable. Le Dilemme du jour : décroche ou décroche pas. Finalement, on quitte la ViaRhôna pour 2.5km vers les cascades de Glandieu. Le crochet mérite le détour. Belle découverte et « go to Morestel », la Cité des peintres… en effet. De belles couleurs dans la vieille ville. On prend nos quartiers à l’hôtel de France après un bon 60km dans les jambes.

C’est light le chargement…
Euh… je crois que vous êtres trop grands les gars. Sortez-moi de là!
Pause rafraichissante.
Cascades de Glandieu.
Martine, position impériale.

J3 : Morestel / Sainte-Julie

52.52km / 3h08 / 16.7moy / 41km/h max

            Sacoches bouclées, on reprend nos montures. Les côtes qui nous paraissaient bien difficiles il y a 4ans se montent tranquilou cette année. Sans Pino et quelques sacoches en moins, c’est bien plus facile ! On passe par Brangues, village de littérature où Paul Claudel repose en paix. On se fait une petite brasserie réparatrice pour les estomacs à la base de Montalieu Vercieu avant de reprendre la vallée, dominée par les balcons du Dauphiné. Des kayakistes s’en donnent toujours à cœur joie à la base de Sault Brenaz. On décroche en fin d’après-midi pour rejoindre Sainte Julie et les www.leschambresdelarenaissance.com. Beau château du XVIème. On prend les chemins et on sort des sentiers battus pour éviter les départementales plus passantes.

Mais je m’arrête quand pour faire ma photo?
ça remue plus que le vélo!
A Sault Brenaz

J4 : Sainte Julie / Villette d’Anthon

50km / 3h04 / 16.4moy / 43.2km/h max

et« Mon seignor… il est l’or de se réveiller »

            Avec un petit déj’ bien raffiné et de bons produits du terroir, on retrouve la route pour ce 4ème jour. Petite halte culturelle et rafraichissante aux grottes de la Balme. Les chauves-souris sont toujours là, tout va bien. Les jambes répondent toujours et l’ambiance est au beau fixe. On pense déjà au ravitaillement du midi… Mais ça pense qu’à manger les Français !?! Ce sera un p’tit troquet du coin à Hières-sur-Amby. Un bon casse-croûte et ça repart. On reprend quelques chemins et on cherche à éviter une départementale bien trop  fréquentée à nos goûts après Saint-Jolienas. On finit donc en mode 4*4 mais ça se fait tout de même. De nouveau, nous sommes bien accueillis aux Chambres d’hôtes de la Léva à Villette d’Anthon (www.laleva.fr) Notre 2ème coup de cœur du périple. Une petite piscine rafraichissante pour les « petiots » et je file faire quelques photos de repérage. Une dernière montée aujourd’hui pour arriver à une chapelle du XIème. On continue la fête avec une soirée Pizza… Yolo Paulo ! Bon ok, c’est le camion qui fournit et Martine est déjà dans « l’outil de comparaison ».

Les vilaines chauves-souris sont toujours là!
Au parking vélos… petite dédicace à nos nouveaux partenaires: Abus et Cyclable
Hières sur Amby… nous revoilà.
Atout fraicheur…
Pause casse-croûte… mes p’tits chéris.

J5 : Villette d’Anthon / Lyon

43.4km / 2h40 / 16.2moy / 41km/h max

            Ce sera la dernière étape avant la pause off du 6ème jour. L’équipe change, entre départs ou arrivés. Mais ça roule toujours. Le jalonnage se veut moins efficace et on cherche un peu pour rejoindre Jons et l’Anneau bleu. On file ensuite pour notre point le plus à l’Ouest. L’entrée dans Lyon se fait toujours aussi bien. On évitera l’auberge de jeunesse cette année. On essaie l’appart hôtel avec rangement de vélo sécurisé. Pas mal du tout ! Ce soir, c’est victoire de l’Algérie avec tout le bazar qui va avec. On nous recommande de ne pas trop trainer dans le quartier. Ce que l’on fait promptement. Petite dédicace à notre Pierrot  (pas « Ménès ») qui est diplômé, après 5 ans de dur labeur. Le voilà Kiné et donc obligé de nous masser pour les 30 ans à venir ! Désolé Pierrot, c’était le deal !

« Show devant… chaud »!
Non, sans blague?
Sortie pédagogique?

J6 : Off à Lyon

            Que du classique, quartier de la Part Dieu, le vieux Saint-Jean, musée des confluences pour les « pitititititis » ! Ils enchaineront avec le musée du cinéma et de la miniature. Ils sont fous ces gosses ! Bon, pour eux, c’est vacances car pas de pédalage et dîner à la Brasserie Georges. Petite dédicace cette fois-ci à notre François… qui nous voit depuis là-haut et il se dit qu’il aurait bien partagé quelques tours de roue avec nous. On pense fort à lui.

Pour vous servir mesdames… only Lyon!

J7 : Lyon / Vienne / Île de la Platière

32.1km / 1h51 / 17.2moy / 39.5km/h max

            Bon fini la rigolade. On prend le train pour rejoindre Lyon comme il y a 4 ans. Ce serait bien d’accorder tous les violons pour mettre en place une vraie et belle sortie de la métropole. On tourne dans Vienne et on sort par Condrieu. Le paysage a bien changé depuis la partie nord de la ViaRhôna. Vignes et vergers nous accompagnent à présent. Il fait bien chaud dans « ch’ pays ». Alors autant rouler, au moins on a de l’air. On dort au gite des Oves avec une petite piscine. Les enfants n’en demandaient pas moins.

Ouf, tout est rentré.

J8 : Île de la Platière / Tournon-sur-Rhône

53.2km / 3h04 / 17.3moy / 39.3km/h max

            Vu la chaleur, on essaie de partir tôt. 7h… euh finalement 8h57 au compteur. La ViaRhôna y est toujours bien aménagée et les kilomètres défilent. On enchaine par Andance, Andancette et une belle aire de pique-nique peu avant St-Vallier. On arrive à l’hôtel et on a bien mérité de boire un coup au bar. Session photo de couverture et la journée est déjà bien remplie. 3ème et dernier coup de coeur pour les hébergements: Un gîte tout récent à Tournon-sur-Rhône, ouvert par Sandra au printemps dernier: Le pied du géant: www.gite-tournon.fr

On ne parle pas toujours des mêmes terrasses.
Beau filet d’eau après Andance.
ça roule toujours ma poule.
Le pont … pas d’Avignon. Et pourtant, nous sommes bien sur la ViaRhôna.
Prix du meilleur local à vélo pour le gîte le Pied du géant: www.gite-tournon.fr
Tournon-sur-Rhône, ville très fleurie.
Vive l’Europe…

J9 : Tournon-sur-Rhône / Saint-Nazaire-sur-Royans

71km / 4h24 / 16 moy / 39.3km/h max

            Ce matin, on part tôt. Si si… pas d’embrouille cette fois-ci. Enfin, tôt pour nous… surtout les Moura. 8h30 top départ. Mais il fait déjà chaud et la canicule est bien là. On décroche à Pont de l’Isère vers la V63. Bye bye ViaRhôna… pour quelques jours. On y reviendra… Enfin une découverte et rouler sur des tronçons inconnus. Vergers à gogo… pays des abricots, pêchers et poiriers… On dépasse à nouveau les 40° et on descend sur Saint-Nazaire pour la nuit. Descendre oui, veut dire belle montée à froid demain matin.

Refroidissez le casque ABUS… il a chaud!
Je suis même assorti aux fruits!
Nous franchissons notre 256ème pont.
heyyyy, t’es pas à la piscine là!
Même Martoune a chaud. On se rattrapera avec une bonne bière ce soir?
Fête de l’eau… dans la Drôme. Quel gaspillage, rohhhh!
Abricot… tout simplement.
Abricots… euh non merci, pas pour moi. Je passe mon chemin.

J10 : Saint-Nazaire-sur-Royans / Grenoble

83.4km / 4h50 / 17.2moy / 46km/h max            Dernier jour et pas la plus courte. C’est quelque peu vallonné et les molletos sont sollicités. On mange à Vinay, entourés de noyers à foison. Pourquoi l’appeler Noix de Grenoble. Moi, je l’aurai bien appelé Noix de Vinay. Les ressources sont bien entamées et on se dit qu’il reste au moins 45km pour rallier Grenoble. La digestion risque d’être difficile. Finalement, ça se terminera en douceur car au Pont de St-Gervais, une voie verte nous attend pour les 35 derniers kilomètres. C’est un peu monotone et j’entends notre Michel dire : «  finalement, pas un souci mécanique, ni crevaison »… le fou ! Ne jamais vendre la peau du cyclo avant d’avoir rangé le vélo au garage. L’optimisme du débutant sans doute. Notre Arthur crève à peine 1km avant la fin de l’étape. Mais un coup de pompe, à vélo et pas dans le derrière, et ça repart comme en 14 ! On fête ça au resto… et une p’tite chartreuse pour les moins raisonnables. On ajuste les montres pour les départs de tout le monde demain matin. Ce sera voiture, train ou vélo selon les envies ou plus si affinités. Clap de fin pour cette petite épopée familiale. Nous, on poursuit notre route et les belles découvertes sur la V62 et V63 : Aix-les-Bains (merci à l’OT pour l’accueil et le professionnalisme), Chambéry, la Chartreuse, Albertville, Annecy. On en reparlera… sans doute.

Record d’étape pour la dernière. dans les 80km. A vol « de vélo ». Je crois qu’ils sont prêts pour le tour du monde.
Des bulles pour fêter ça?
Appelez le 112, on a plus d’eau… fraîche.
Arrivés à bon port. Atterrissage à la gare de Grenoble.

Cyclo-randonnée

Nouveau partenariat avec l’ami Julien et Cyclo-randonnée, le spécialiste du voyage à vélo. Toutes les pièces nécessaires pour monter ou faire monter son propre vélo sont sur : www.cyclo-randonnee.fr

Nouvelle monture pour Laetitia, avec la précieuse aide notre ami et champion Olivier. Un grand merci à lui. On a opté pour un cadre plongeant (Surly Troll) et des pièces à la fois standards et haut de gamme:

Parfait ce nouveau cadre Surly Troll

Guide Flow Vélo

Un itinéraire bien inspirant. De la Dordogne à l’Atlantique. Nous vous emmenons sur les 280 km de la Flow Vélo. On part de Thiviers et le Périgord vert pour finir sur les pas ou les roues de Napoléon, sur l’Île d’Aix.

Pour commander le guide, c’est 12.50 + les frais de port, par mail à paulo.moura@cycloone.fr

Cyclable

On entre dans la famille du réseau Cyclable. On vous recommande ce réseau de magasin de vélos qui se montre très compétente et disponible. Vous cherchez un vélo urbain, un vélo de randonnée, du matériel? Poussez les portes du réseau cyclable et vous trouverez toutes vos réponses et comblerez tous vos besoins. Cadres, selles, sacoches, casques ou vélos complets… tout y est!

www.cyclable.com

Petite dédicace spéciale au cyclable de Lyon, le plus grand et à celui près de chez nous, Rouen, le Cyclable Pierre et Simon, né de l’association Guidoline!

1ère sortie pour nos nouvelles sacoches Cyclable. Le printemps est bien là!

et dernière sortie pour le Pino… hélas.


Guide EuroVelo 4 / Tour de Manche

Le Tour de Manche évolue et va vers de nouveaux horizons. L’EuroVélo 4 suit son chemin et sera effectif prochainement entre Dunkerque et Roscoff. Voici le guide pour les tronçons entre Cherbourg et la Bretagne. Et comme disait Georges Pernoud: Bon vent!

Pour commander le guide (15euros + frais de port), contactez-nous à paulo.moura@cycloone.fr

Guide Tour de Bourgogne

Le dernier topoguide sort ce printemps. C’est une nouvelle collaboration Chamina. Les 800km ont été mis à jour et nous sommes plutôt satisfaits du résultat. Ce fut à nouveau un énorme travail, sur près d’un an. Entre les repérages sur le terrain, les sessions photos, le tri, la rédaction des textes, des géolocalisations, la cartographie, les relectures… ouf. Il est bien là!

Pour le commander (15.50euros + frais de port), contactez-nous à paulo.moura@cycloone.fr

Merci à tous nos partenaires.

Bourgogne version canaux

Canal du Nivernais

J1: Cercy-la-Tour / Etang de Baye

55.6km / 3h45 / 16.65moy / 32.5max

On décolle vers midi, après avoir retrouvé notre Loulou et son Cléante. C’est parti pour ce canal du Nivernais. 170kmn jusqu’à Auxerre et quelques 116 écluses. Quelques nuages ponctuent notre avancée et on dépasse les 50km pour atteindre notre 1er point de chute une douce nuit à l’Etang de Baye. C’est assez rectiligne et parfois monotone mais ça roule tout seul. Belle mise en jambe.

Ecluse de SozayChatillon-en-Bazois

Bazolles

Cercy-la-Tour

J2! Etang de Baye / Clamecy

59.36km / 3h45 / 15.5moy / 36.9max

On quitte l’étang pour contourner les Voûtes de la Collancelle, puis grosse échelle éclusière avant Sardy-lès-Epiry. On en croise des bateaux et des péniches… On remonte toujours un peu plus vers le Nord, jusqu’à Clamecy, après quelques ponts à bascule, quelques jolis villages comme Chevroche et autres!

« Borne » to be aliveQuelques ponts mobiles, ça change des écluses

ça roule toujoursOn ne compte plus les écluses?

Encore frais comme un gardon… On fera moins le malin plus tard.

On the road avec notre Loulou et son Cléante

J3: Clamecy / Vincelles

61.4km / 3h40 / 16.6moy / 34.4max

Avant de reprendre la route, on monte dans le vilalge de Clamecy pour quelques photos. Le ravitaillement est fait pour le pique nique et les premiers ennuis mécaniques arrivent. Une crevaison et une chaine dans les rayons. Heureusement que le vélo était passé dans les mains d’un réparateur pour peaufiner les réglages, RRRRRRRRRRRRRRRR. Je le ferai moi-même la prochaine fois! Après les Rochers du Saussois, on dort à Vincelles, dans un mobil home et les enfants préfèrent la tente! Re…. RRRRRRRRRRRR encore. Dîner au resto et repos à la piscine pour les enfants.

Sandwich au melon? La reine du pique nique.

… ça flotte toujours

… alors, ça mord?

Rochers du Saussois

Panzer divizion, fidèle au poste

Rochers en vue

J4: Vincelles / Migennes

42km / 3h07 / 15.37moy / 28max

On fait une grosse halte à Auxerre pour découvrir la cité de Guy Roux, référence oblige. Il fait chaud et on termine le Nivernais en roulant 20km jusqu’à Migennes. Découverte au camping avec une piscine qui n’était pas prévue. J’en connais qui vont être contents! Et 2h de baignade pour les pirates pour terminer la journée.

Pour être toujours à l’heure.Cathédrale St-Etienne nous voilà!

Le Nivernais est bouclé… on enchaîne, hop, hop,hop!

Champs-sur-Yonne, pour une arrivée toute en douceur.

Canal de Bourgogne

J5: Migennes / Tonnerre

60km / 4h / 15moy / 29max

Notre Loulou nous quitte pour retrouver la Normandie. On débute donc le Canal de Bourgogne sans lui mais avec quelques chemins de halage en cailloux, pas très carrossables! Il a eu le nez fin notre Ludo. On prévoyait de faire une journée off au camping de Tonnerre mais vu l’accueil… euh, comment dire, pas très aimable, on décale d’une journée. Et on a bien fait!

Brienon-sur-Armançon version Vintage

Mais elles sont partout ces péniches?

J6: Tonnerre / Montbard

65km / 4h25 / 16.9moy / 29.5max

2ème crevaison et on a 2 nuits dans un petit chalet à Montbard, pour recharger les batteries et faire du repérage dans les alentours. Au passage, 2 magnifiques châteaux, Tanlay et Ancy-le-Franc.

Angélique, Marquise des Anges, mais où es tu?

Au bistrot peut-être?

Je pars la Chercher!Encore 3 malheureux!

J7: Off

J8: Montbard / Pouilly-en-Auxois

62km / 4h11 / 16moy / 32.8max

Avant dernière étape et on a déjà le coeur gros. Les petiots pédalent et arrachent comme on dit. Les p’tits vieux à vélo électrique n’ont qu’à bien se tenir. Nos cocos avec les 24 pouces les dépassent et le repassent! On retrouve le camping Vert Auxois (camping-vert-auxois.fr), 8ans après et avec quelques changements.

Un barrage, mais rien nous arrête, surtout pas la perspective de retrouver une piscine ce soir au camping.

Parc Buffon et on est pas des bouffons, vas-y quoi, ouech, ouech!

J9: Pouilly-en-Auxois / Dijon

65km / 3h54 / 17.44moy / 36.2max

Dernière étape et 62km prévus pour arriver à Dijon et une gare. Car il n’est pas facile de prendre le train et faire des liaisons en bourgogne. On passe par Vendenesse et Chateauneuf. C’est beau et bien roulant le long de la vallée de l’Ouche. Une dernière petite panne et on arrive au Lac de Kir! On repart quand?

         Mais quel est ce virus du bonheur?

On a le droit de se cultiver un peu quand même. Belle embarcation madame!Terminus au Lac de kir, la croisière est terminée, tout le monde descend, à moins que…

On tire le « Ponpon » et on recommence un tour?Un peu plus de 400km plus tard, Ils sont moins fringants!

… ah oui, au fait, on ne vous avait pas dit. Mais on portait ça comme bagages!The End

 

Flow vélo

Flow vélo

Nous nous lançons sur ce bel itinéraire, fraîchement inauguré au printemps 2018. Il permet de relier le Périgord vert en Dordogne à l’Atlantique. De Thiviers à l’Île d’Aix, 290km dessinés sur des tronçons bien variés. Un tracé sauvage, fluvial, maritime et patrimonial… Que demande le peuple?

J1: Thiviers / St-Jean-de-Côle / Thiviers

23.5km

Petit aller-retour, seul, histoire de se dégourdir et de s’imprégner de la région. Très belle découverte qu’est ce village labelisé. Au passage, nous vous recommandons l’Hôtel de France et de Russie (à Thiviers: thiviers-hotel.com)  ainsi que la boutique de la distillerie Maison Clovis Reymond. On file sur une belle voie verte peu après la sortie de Thiviers et on sort au niveau de l’ancienne gare de St Jean.

Belles pierres périgourdinesSt-Jean-de-Côle et son château Hôtel de France et de Russie, Thiviers, à recommander

J2: Thiviers / Nontron / Marthon / Feuillade

81km / 5h09 / 15.72moy / 57.5max

Je reprends la voie verte et roule jusqu’à St-Pardoux. C’est vallonnée mais pas trop dur. C’est plaisant, malgré les fortes chaleurs. Je suis monté à 46° quand même! Déjeuner sur Nontron, la capitale de la coutellerie. Les graines et l’Oasis seront bien mérités après cette sacrée côte. Le pire, c’est que je vais la redescendre et en prendre une autre pour filer vers l’Ouest. C’est très rural mais soigné.  Je termine la journée à la Chambre d’hôtes www.saintalfonsos.com, où Bérénice me concocte un beau repas, made in maison, bio ou local. Bravo… et que dire des Paincakes du p’tit déj! A me faire regretter les States peut être?

Pas envie de se la prendre sur la tête celle-là

Petite pause à la fraîche

Préparation du festival à Nontron, capitale de la Coutellerie

Eglise romane… quand tu en imposes!

Nontron, me voilà

J3: Feuillade / Châteaubeuf-sur-Charente

81.8km / 5h15 / 15.63moy / 46.86max

Je retrouve ma Titi,  les pieds dans l’eau à la piscine et moi les pieds dans le formol. J’en ai plein les guiboles. Je lâche la monture et je plonge direct. Je l’ai bien mérité non? On vous recommande la belle table de notre hébergement. On y mange rudement bien (www.restaurantlatonnellerie.com).

Cité de la BD, incontournable pour les amateursLa Charente depuis les remparts d’AngoulêmeExpo and co’

St Simeux, en carte postale

Hergé, le maître

Palais de justice d’Angoulême

Sourire facile ou effet de l’alcool ou les 2

J4: Châteaubeuf-sur-Charente / Cognac

50.4km / 3h08 / 15.93moy / 40.3max

Ce sera peut être le plus beau tronçon. On roule au milieu des parcelles de vignes et entre les domaines de vin blanc. Petit stop à Jarnac, terre natale de notre « Tonton », François Mitterrand.

Typique de la Flowvélo,  au fil de la Charente

Au coeur des vignes

Cognac, soleil couchant

Elle tire encore la couverture!

J5: Cognac / Saintes / St-Savinien

87.2km / 5h19 / 16.3moy / 38.6max

On traverse une partie bien sauvage. Au milieu des marais, des canaux et des réserves naturelles. VTT ou VTC recommandé. On fait la course avec les hérons et les cigognes! Qui gagne? Pause pique-nique à Saintes, ville aux nombreux atouts. Beau centre historique, nombreux monuments et musées. On finit à St-Savinien, un village de caractère, un peu cramés, car il fait vraiment chaud. On nous dit que c’est la canicule. On veut bien les croire.

Saintes, une belle découverteUn peu de musique?

Jarnac… si cher à François Mitterrand

A quelques coups de pédale… le coup de Jarnac

Pause Cognac… à Jarnac?

Belles plantes non?

J6: St-Savinien / Rochefort

52km / 3h08 / 16.52moy / 45.9max

Nous sommes accueillis par Christine Lacaud, de l’OT de Rochefort Océan. Un grand bravo pour les compétences, l’accueil et le professionnalisme. Nous sommes rarement reçus de cette façon. On passe par Tonnay-les-Charente et on fait la jonction avec la Vélodyssée à Cabariot. Et on croise à nouveau de nombreux cyclos voyageurs. On entre dans Rochefort et on s’installe à l’hôtel Roca Fortis (www.hotel-rochefort.fr). L’accueil est sympa et on file visiter la Corderie Royale, fraîchement rénovée et remise en forme (www.corderie-royale.com).

Rochefort, fleurieDemoiselles?

Rochefort en impose

Estuaire de la Charente et arrivée par le port

J7: Rochefort / Fouras / Rochefort

On retrouve une route empruntée en 2013 (www.cycloone.fr) puis on bifurque vers St-Laurent et Fouras, pour choper le bateau de l’Île d’Aix, terminus de la Flowvélo. L’escale à Fouras est agréable, dans cette petite station balnéaire, familiale et entretenue. Arrivés sur l’ïle d’Aix, où les voitures sont « bannies » ou très rares, on suit les traces des derniers jours de Napoléon avec l’exil sur Ste-Hélène. on en fait le tour et on rentre, vent dans le dos. Go, Go, Go!

Envie de piquer une tête?

En route pour l’embarquement.

2 phares sur l’Île d’Aix? Interdit de s’échouer alors!

Musée Napoléon, ses derniers instants en métropole, avant l’exil.

Un grand merci à Laure Thomas et à toute son équipe, ainsi qu’à Christine Lacaud, pour leur soutien logistique.

www.laflowvelo.com

www.infiniment-charentes.com

www.rochefort-ocean.com