Partenaires

Summer 2019

J1 : Seyssel / Virignin

48.15km / 2h40 / 18moy / 51.3km/h max

La fine équipe.
Tetris… partie gagnée. Il y a même 2 vélos dans ce coffre.

            Une nuit plutôt bruyante sous tipi et il est temps de partir, décoller, s’envoler, s’évader… rouler quoi. Derniers ajustements de sacoche et zou. Une photo de l’équipage au départ. Nous sommes tous prêts à 8h15…. Euh… 11h finalement. Mais il n’y a pas d’heure pour commencer la journée…

Titi est conquise par son nouveau cadre Surly Troll.
Merci à Julien de www.cyclo-randonnee.fr pour ses conseils.
Tout droit.

            8km en voie verte pour se chauffer les mollets et les articulations encore endormies et on débute la 1ère… et seule difficulté de la journée. Une petite montée depuis Motz jusqu’à Serrières-en-Chautagne. Quelques vignobles de Savoie annoncent le clairon. Il est temps de pique-niquer. Belle halte à Chanaz où les vélos bourdonnent dans tous les sens. Nous voilà requinqués et on devine l’extrémité du Lac du Bourget que l’on peut rejoindre par bateau. Mais ce sera pour une autre fois. Le Grand Colombier et le Bugey nous prennent de haut et nous encouragent à poursuivre la route vers le sud. Il fait bien chaud et les gourdes se vident à vitesse grand V… plus vite que nos kilomètres. Mais le moral tient bon et on pense déjà au ravitaillement pour le repas du soir. Stop à Belley et on termine la journée à Virignin, pour tester une nouveauté sur ViaRhôna, Les Lodges de la ViaRhôna. C’est tout beau, tout neuf et très bien conçu. Bravo à Marine pour le projet et on lui souhaite longue vie (www.leslodgesdelaviarhona.com / 06 03 07 32 15). Cela va devenir une halte incontournable pour tous les cyclos. A n’en pas douter.

Le gang!
Le tortillard… de la ViaRhôna
Notre mimi, Ibibibibib…houra
Stop ou encore?
Chanaz… ViaRhôna ou V63 ou les 2?
www.leslodgesdelaviarhona.com
Restez groupir.

J2 : Virignin / Morestel

60km / 3h20 / 18moy / 49km/h max

Prêt à décoller.
La force est avec lui.

            Après un petit dej’ royal et ce n’est que le 1er d’une longue série, on reprend la route dans le Bugey. Halte le midi à Brégnier Cordon, où l’accueil est loin d’être mémorable. Le Dilemme du jour : décroche ou décroche pas. Finalement, on quitte la ViaRhôna pour 2.5km vers les cascades de Glandieu. Le crochet mérite le détour. Belle découverte et « go to Morestel », la Cité des peintres… en effet. De belles couleurs dans la vieille ville. On prend nos quartiers à l’hôtel de France après un bon 60km dans les jambes.

C’est light le chargement…
Euh… je crois que vous êtres trop grands les gars. Sortez-moi de là!
Pause rafraichissante.
Cascades de Glandieu.
Martine, position impériale.

J3 : Morestel / Sainte-Julie

52.52km / 3h08 / 16.7moy / 41km/h max

            Sacoches bouclées, on reprend nos montures. Les côtes qui nous paraissaient bien difficiles il y a 4ans se montent tranquilou cette année. Sans Pino et quelques sacoches en moins, c’est bien plus facile ! On passe par Brangues, village de littérature où Paul Claudel repose en paix. On se fait une petite brasserie réparatrice pour les estomacs à la base de Montalieu Vercieu avant de reprendre la vallée, dominée par les balcons du Dauphiné. Des kayakistes s’en donnent toujours à cœur joie à la base de Sault Brenaz. On décroche en fin d’après-midi pour rejoindre Sainte Julie et les www.leschambresdelarenaissance.com. Beau château du XVIème. On prend les chemins et on sort des sentiers battus pour éviter les départementales plus passantes.

Mais je m’arrête quand pour faire ma photo?
ça remue plus que le vélo!
A Sault Brenaz

J4 : Sainte Julie / Villette d’Anthon

50km / 3h04 / 16.4moy / 43.2km/h max

et« Mon seignor… il est l’or de se réveiller »

            Avec un petit déj’ bien raffiné et de bons produits du terroir, on retrouve la route pour ce 4ème jour. Petite halte culturelle et rafraichissante aux grottes de la Balme. Les chauves-souris sont toujours là, tout va bien. Les jambes répondent toujours et l’ambiance est au beau fixe. On pense déjà au ravitaillement du midi… Mais ça pense qu’à manger les Français !?! Ce sera un p’tit troquet du coin à Hières-sur-Amby. Un bon casse-croûte et ça repart. On reprend quelques chemins et on cherche à éviter une départementale bien trop  fréquentée à nos goûts après Saint-Jolienas. On finit donc en mode 4*4 mais ça se fait tout de même. De nouveau, nous sommes bien accueillis aux Chambres d’hôtes de la Léva à Villette d’Anthon (www.laleva.fr) Notre 2ème coup de cœur du périple. Une petite piscine rafraichissante pour les « petiots » et je file faire quelques photos de repérage. Une dernière montée aujourd’hui pour arriver à une chapelle du XIème. On continue la fête avec une soirée Pizza… Yolo Paulo ! Bon ok, c’est le camion qui fournit et Martine est déjà dans « l’outil de comparaison ».

Les vilaines chauves-souris sont toujours là!
Au parking vélos… petite dédicace à nos nouveaux partenaires: Abus et Cyclable
Hières sur Amby… nous revoilà.
Atout fraicheur…
Pause casse-croûte… mes p’tits chéris.

J5 : Villette d’Anthon / Lyon

43.4km / 2h40 / 16.2moy / 41km/h max

            Ce sera la dernière étape avant la pause off du 6ème jour. L’équipe change, entre départs ou arrivés. Mais ça roule toujours. Le jalonnage se veut moins efficace et on cherche un peu pour rejoindre Jons et l’Anneau bleu. On file ensuite pour notre point le plus à l’Ouest. L’entrée dans Lyon se fait toujours aussi bien. On évitera l’auberge de jeunesse cette année. On essaie l’appart hôtel avec rangement de vélo sécurisé. Pas mal du tout ! Ce soir, c’est victoire de l’Algérie avec tout le bazar qui va avec. On nous recommande de ne pas trop trainer dans le quartier. Ce que l’on fait promptement. Petite dédicace à notre Pierrot  (pas « Ménès ») qui est diplômé, après 5 ans de dur labeur. Le voilà Kiné et donc obligé de nous masser pour les 30 ans à venir ! Désolé Pierrot, c’était le deal !

« Show devant… chaud »!
Non, sans blague?
Sortie pédagogique?

J6 : Off à Lyon

            Que du classique, quartier de la Part Dieu, le vieux Saint-Jean, musée des confluences pour les « pitititititis » ! Ils enchaineront avec le musée du cinéma et de la miniature. Ils sont fous ces gosses ! Bon, pour eux, c’est vacances car pas de pédalage et dîner à la Brasserie Georges. Petite dédicace cette fois-ci à notre François… qui nous voit depuis là-haut et il se dit qu’il aurait bien partagé quelques tours de roue avec nous. On pense fort à lui.

Pour vous servir mesdames… only Lyon!

J7 : Lyon / Vienne / Île de la Platière

32.1km / 1h51 / 17.2moy / 39.5km/h max

            Bon fini la rigolade. On prend le train pour rejoindre Lyon comme il y a 4 ans. Ce serait bien d’accorder tous les violons pour mettre en place une vraie et belle sortie de la métropole. On tourne dans Vienne et on sort par Condrieu. Le paysage a bien changé depuis la partie nord de la ViaRhôna. Vignes et vergers nous accompagnent à présent. Il fait bien chaud dans « ch’ pays ». Alors autant rouler, au moins on a de l’air. On dort au gite des Oves avec une petite piscine. Les enfants n’en demandaient pas moins.

Ouf, tout est rentré.

J8 : Île de la Platière / Tournon-sur-Rhône

53.2km / 3h04 / 17.3moy / 39.3km/h max

            Vu la chaleur, on essaie de partir tôt. 7h… euh finalement 8h57 au compteur. La ViaRhôna y est toujours bien aménagée et les kilomètres défilent. On enchaine par Andance, Andancette et une belle aire de pique-nique peu avant St-Vallier. On arrive à l’hôtel et on a bien mérité de boire un coup au bar. Session photo de couverture et la journée est déjà bien remplie. 3ème et dernier coup de coeur pour les hébergements: Un gîte tout récent à Tournon-sur-Rhône, ouvert par Sandra au printemps dernier: Le pied du géant: www.gite-tournon.fr

On ne parle pas toujours des mêmes terrasses.
Beau filet d’eau après Andance.
ça roule toujours ma poule.
Le pont … pas d’Avignon. Et pourtant, nous sommes bien sur la ViaRhôna.
Prix du meilleur local à vélo pour le gîte le Pied du géant: www.gite-tournon.fr
Tournon-sur-Rhône, ville très fleurie.
Vive l’Europe…

J9 : Tournon-sur-Rhône / Saint-Nazaire-sur-Royans

71km / 4h24 / 16 moy / 39.3km/h max

            Ce matin, on part tôt. Si si… pas d’embrouille cette fois-ci. Enfin, tôt pour nous… surtout les Moura. 8h30 top départ. Mais il fait déjà chaud et la canicule est bien là. On décroche à Pont de l’Isère vers la V63. Bye bye ViaRhôna… pour quelques jours. On y reviendra… Enfin une découverte et rouler sur des tronçons inconnus. Vergers à gogo… pays des abricots, pêchers et poiriers… On dépasse à nouveau les 40° et on descend sur Saint-Nazaire pour la nuit. Descendre oui, veut dire belle montée à froid demain matin.

Refroidissez le casque ABUS… il a chaud!
Je suis même assorti aux fruits!
Nous franchissons notre 256ème pont.
heyyyy, t’es pas à la piscine là!
Même Martoune a chaud. On se rattrapera avec une bonne bière ce soir?
Fête de l’eau… dans la Drôme. Quel gaspillage, rohhhh!
Abricot… tout simplement.
Abricots… euh non merci, pas pour moi. Je passe mon chemin.

J10 : Saint-Nazaire-sur-Royans / Grenoble

83.4km / 4h50 / 17.2moy / 46km/h max            Dernier jour et pas la plus courte. C’est quelque peu vallonné et les molletos sont sollicités. On mange à Vinay, entourés de noyers à foison. Pourquoi l’appeler Noix de Grenoble. Moi, je l’aurai bien appelé Noix de Vinay. Les ressources sont bien entamées et on se dit qu’il reste au moins 45km pour rallier Grenoble. La digestion risque d’être difficile. Finalement, ça se terminera en douceur car au Pont de St-Gervais, une voie verte nous attend pour les 35 derniers kilomètres. C’est un peu monotone et j’entends notre Michel dire : «  finalement, pas un souci mécanique, ni crevaison »… le fou ! Ne jamais vendre la peau du cyclo avant d’avoir rangé le vélo au garage. L’optimisme du débutant sans doute. Notre Arthur crève à peine 1km avant la fin de l’étape. Mais un coup de pompe, à vélo et pas dans le derrière, et ça repart comme en 14 ! On fête ça au resto… et une p’tite chartreuse pour les moins raisonnables. On ajuste les montres pour les départs de tout le monde demain matin. Ce sera voiture, train ou vélo selon les envies ou plus si affinités. Clap de fin pour cette petite épopée familiale. Nous, on poursuit notre route et les belles découvertes sur la V62 et V63 : Aix-les-Bains (merci à l’OT pour l’accueil et le professionnalisme), Chambéry, la Chartreuse, Albertville, Annecy. On en reparlera… sans doute.

Record d’étape pour la dernière. dans les 80km. A vol « de vélo ». Je crois qu’ils sont prêts pour le tour du monde.
Des bulles pour fêter ça?
Appelez le 112, on a plus d’eau… fraîche.
Arrivés à bon port. Atterrissage à la gare de Grenoble.

Cyclo-randonnée

Nouveau partenariat avec l’ami Julien et Cyclo-randonnée, le spécialiste du voyage à vélo. Toutes les pièces nécessaires pour monter ou faire monter son propre vélo sont sur : www.cyclo-randonnee.fr

Nouvelle monture pour Laetitia, avec la précieuse aide notre ami et champion Olivier. Un grand merci à lui. On a opté pour un cadre plongeant (Surly Troll) et des pièces à la fois standards et haut de gamme:

Parfait ce nouveau cadre Surly Troll

Cyclable

On entre dans la famille du réseau Cyclable. On vous recommande ce réseau de magasin de vélos qui se montre très compétente et disponible. Vous cherchez un vélo urbain, un vélo de randonnée, du matériel? Poussez les portes du réseau cyclable et vous trouverez toutes vos réponses et comblerez tous vos besoins. Cadres, selles, sacoches, casques ou vélos complets… tout y est!

www.cyclable.com

Petite dédicace spéciale au cyclable de Lyon, le plus grand et à celui près de chez nous, Rouen, le Cyclable Pierre et Simon, né de l’association Guidoline!

1ère sortie pour nos nouvelles sacoches Cyclable. Le printemps est bien là!

et dernière sortie pour le Pino… hélas.


Hibike.fr

Hibike

… un nouveau partenaire cycle

logohibike

Cette société allemande vend du matériel de cycle en ligne: www.hibike.fr .Un grand choix et un professionnalisme sans faille! On vous les recommande. Un nouveau vélo va être monté avec l’aide d’Olivier, notre ami champion du monde triathlon Xterra 2014.

Eurovélo 6 – Bilan

Bilan

1) Matériel

Les +++

–         Le Pino. Un pédalage très agréable et adapté au faible relief. Chargé de sacoches et du follow me, c’est lourd et on doit pousser dans les montées mais c’est génial. Très maniable et un cadre très souple finalement. C’est idéal pour transporter des enfants qui pédalent peu. C’est un bon moyen pour eux de débuter. De plus, le dialogue est facile entre les 2 passagers… peut-être même trop par moment pour Titi. On va sûrement opter pour la béquille supplémentaire. Philippe de Vélofasto nous l’avait conseillée. Et il avait raison.

IMG_1374Pino baptisé Sherman… en avant toute!

 –         Les sacoches Ortlieb. Leur réputation n’est plus à faire mais les modèles classiques sont bien waterproof. Et pourtant, nous avons essuyé plusieurs orages. Les fixations peuvent s’adapter à de nombreux portes bagages. Je vous dirige à nouveau vers Vélofasto car il propose toute la gamme des produits Ortlieb. www.velofasto.fr

IMG_0775

Toujours au sec avec Ortlieb

–         Les tissus d’Evolon. C’est la trouvaille. Car si le Pino est répandu depuis un moment chez les cyclos-voyageurs, on vous recommande « sèchement » les tissus Evolon. Nous avons taillé toutes nos serviettes et torchons. Ces microfibres sont très fines et sèchent très, très, très rapidement. On gagne de la place car nous avions 7 serviettes et 2 torchons pour l’équivalent d’une petite serviette classique. Pour avoir plus d’infos, allez par ici : www.evolon.fr. Isabelle vous renseignera.

 –         Le couteau 37g de Baladéo (commercialisé aujourd’hui sous la marque Deejo). Extrêmement léger et une lame tranchante où on y laisserait pas le doigt. Il a remplacé notre couteau suisse pour faire la cuisine.

IMG_1116

Miss sandwich…

 –         L’outil multifonction de chez Baladéo également. Très complet et très robuste. Il nous a régulièrement dépanné. Je vous oriente vers Luc Foin qui pourra vous proposer également de nombreux produits bivouac car comme le dit Baladéo, « A chacun sa nature » : www.baladeo.com

 –         Les guides de la collection Bikeline. Ils sont très précis et détaillés. Ils sont indispensables pour voyager tranquille, sans trop planifier. Il manque quelques mises à jour mais n’hésitez pas. On les trouve en France sur le site Cartovélo (www.cartovelo.fr) ou sur place dans quelques magasins de vélo ou dans certains offices de tourisme.

IMG_0304Guide Bikeline reçu, on peut préparer l’itinéraire

 Les — — —

–         Les sacoches guidons MSX. Elles ont rendu l’âme assez rapidement au niveau des fermetures et rivés intérieurs. Elles sont bien pour de petites escapades mais il faut être vigilent pour de plus grands voyages.

–         Le follow-me. Très bien conçu mais pas trop fait pour les voyages itinérants. Car il n’aime pas la pluie. Il rouille dès les premiers orages et à 249euros le bébé, c’est un peu exagéré. Il demande donc une grande vigilance et un séchage régulier à mon avis.

2) Itinéraire

Les +++

–         Le tracé et la signalisation (on ne peut pas se tromper)

–         L’entretien et le revêtement des pistes (goudronnées ou en petit cailloux)

–         La tolérance dans les trains pour les « gros convois vélos »

–         Les paysages variés

–         Les villes et villages traversés

–         Le contact avec les cyclos (étonnés, curieux, enthousiastes)

Les — — —

–         L’accueil assez froid dans les villes touristiques (commerces, campings, auberges…)

–         Le comportement de « certains » cyclos

–         Le manque de train direct pour relier tous les points de l’Eurovélo 6

–         Le bivouac (camping sauvage) difficile car souvent interdit

3) Avis général.

Le parcours nous a enthousiasmé. Même si parfois la fréquentation réduit les manœuvres, il s’avère adapté pour voyager à un petit rythme et de façon sécurisé, surtout avec des enfants. Les curiosités patrimoniales sont nombreuses et variées. Elles couvrent toutes les périodes et satisferont les plus « gourmands ». On prévoit donc d’en faire une nouvelle partie prochainement. Avant, après ? A voir !

Livraison du Pino

Pour développer nos projets,  nous venons d’acheter un tandem Pino HASE. Ainsi, nous pourrons embarquer 2 enfants sur une monture adulte. C’est un nouveau départ. Après une première mise en main vigilante, ce nouveau vélo fait déjà partie de notre quotidien (courses, écoles, activités…). Il est adopté,  et par toute la famille!

IMG_0397Première sortie avec Gandhi

IMG_0399

Parlons un peu de cet été. Nous partons sur l’Euvélo 6, vers l’est, en Allemagne et en Autriche. Probablement entre Ulm et Vienne.

Merci à Philippe de Vélofasto pour ses bons conseils et sa disponibilité.